Les omégas 3 sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme et ont de nombreux bienfaits. Il est nécessaire d’y accorder une attention toute particulière. Mais au fait, les omégas 3, c’est quoi ?

Les omégas 3 sont font partie des lipides (graisses). Ce sont des acides gras poly-insaturés (plusieurs doubles liaisons sur la chaîne carbonée). Les omégas 3 dérivent tous de l’acide alpha-linolénique, un acide gras essentiel pour notre corps que nous devons absolument apporter dans notre alimentation car nous sommes incapables de le synthétiser nous même.

Et les omégas 9 et 6 c’est quoi ? Ce sont aussi des acides gras insaturés importants pour l’organisme. J’en parlerai moins car notre alimentation couvre largement nos besoins en omégas 6 et 9 voire un peu trop. Il n’est donc pas nécessaire de chercher à supplémenter notre alimentation en ces acides gras.

POURQUOI S’INTERESSER AUX OMEGAS 3 ?

D’abord parce qu’un équilibre doit exister entre tous les acides gras de notre alimentation. Nous apportons ainsi des acides gras saturés et des acides gras insaturés omégas 9, 6 et 3. Or si nous couvrons très (voire trop) bien nos apports en acides gras saturés et en omégas 6 et 9, les omégas 3 sont eux, souvent apportés en quantité insuffisante. Les omégas 6 qui, si ils sont présents en quantité adaptée sont bénéfique pour notre santé, peuvent également devenir délétères si un équilibre avec les omégas 3 n’est pas acquis.

De nombreuses études ont montré qu’un apport équilibré d’acides gras poly-insaturés omégas 6 et omégas 3 est essentiel pour la santé. (OMS, 2003 ; Reddy et Katan, 2004)

Ainsi apporter des omégas 3 en quantité suffisante permet d’éviter les effets délétères des omégas 6 et au contraire profiter de leurs bienfaits.

LUTTENT CONTRE DES MALADIES COMPLEXES

Les acides gras poly-insaturés omégas 6 et 3 possèdent des propriétés anti-inflammatoires et anti-athérogéniques pour les cellules endothéliales. (De Caterina et al. 2000)

Autrement dit, ces acides gras luttent contre les problèmes inflammatoires et les maladies cardio-vasculaires (aujourd’hui 1ère cause de mortalité en France) . Ainsi les omégas 3 notamment aident à lutter contre des pathologies comme la polyarthrite en permettant une diminution de la prise de médicaments corticoïdes et anti-inflammatoires non stéroïdiens. On observe également des améliorations sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) ainsi que dans la mucoviscidose.

Les omégas 3 permettent aussi une diminution de la tension artérielle, et une diminution du risque de récidive en cas d’infarctus du myocarde. Ils améliorent également les cas de diabète en augmentant la sensibilité des cellules à l’insuline, ainsi celle-ci peut agir plus efficacement pour faire diminuer le taux de sucre sanguin.

 

FAVORABLES A LA PERTE DE POIDS

Cela peut surement vous paraître contradictoire que des acides gras vous permettent de perdre du gras. Effectivement cela sonne étrange et pourtant c’est bien l’effet que peuvent avoir les omégas 3. Ceux-ci empêchent en effet la production de prostaglandines adipogéniques (qui favorisent la prise de poids). Ces prostaglandines favorisent notamment la synthèse de nouvelles cellules graisseuses (= hyperplasie). Ces cellules ne pouvant être détruites, la prise de poids engendrée sera irréversible. Les omégas 3 nous protègent de ce processus ce qui est très intéressant. Ainsi ils favorisent la perte de poids et/ou la stabilisation.

 

AUGMENTENT LES CAPACITES INTELLECTUELLES

Pour commencer petit cours de physiologie : notre système nerveux est composé de nombreux neurones organisés en réseau. Ces neurones sont constitués de deux parties : le corps cellulaire et l’axone. C’est l’axone qui transmet l’influx nerveux (le “courant électrique”). Pour protéger le reste du cerveau de ce courant, l’axone est entouré d’une gaine de myéline (exactement comme un fil électrique en fait). Cette myéline est en fait composée d’acides gras. C’est ici qu’entrent en jeu nos omégas 3. Une bonne richesse en omégas 3 permet d’avoir une de bonnes gaines de myéline qui permettent d’avoir un influx nerveux optimal. Nos capacités cérébrales sont donc elles-mêmes optimisées.

Cette propriété a également montré ses effets bénéfiques pour la gestion du stress et  de la dépression nerveuse.

AIDENT AU BON DEVELOPPEMENT DU FOETUS

Des études cliniques suscitant un vaste consensus mettent en évidence que les nourrissons prématurés ont besoin d’un apport en acides gras poly-insaturés pour optimiser leurs fonctions visuelle et neurale, et de nombreux résultats suggèrent que ce besoin existe aussi chez les enfants nés à terme.

Des études menées par Olsen et al. en 1992 et 2000 montrent l’intérêt des omégas 3 dans les grossesses à risque notamment pour les risques de naissance prématurées ainsi que leurs éventuelles conséquences sur le développement du nourrisson.

Conclusion :

Les omégas sont à considérer pour certaines pathologies mais également en prévention. Ils sont un allié idéal dans la perte ou le maintien du poids et essentiels dans le développement du bébé et le bon déroulement de la grossesse. Une attention toute particulière doivent donc leur être apportée.

Mais au fait les omégas 3 on les trouve dans quoi ?

Tout d’abord sachez que l’on recommande une consommation quotidienne d’environ 2g d’omégas 3 par jour. Ces omégas 3 sont obtenus grâce à :

  • 1 càs d’huile de colza = 1 à 1.5g
  • 6 à 7 noix = 2g
  • 1 càs de noix concassées = 0.7g
  • 70g de saumon = env. 2g
  • 120g de thon = env. 2g
  • 2 càc de graines de lin = 1.3g

Note : On les retrouve aussi dans les oeufs, la viande et les produits laitiers de la filère Bleu Blanc Coeur.

 

J’espère vous avoir convaincu mais surtout éclairé sur ce qu’étaient exactement les omégas 3 et comment les trouver et les intégrer dans votre alimentation. Je vous proposerai prochainement des recettes riches en omégas 3 pour vous donner quelques idées de préparation.

 

N’hésitez pas à me poser vos questions, j’y répondrai avec plaisir !

 

Source principale :

www.fao.org , Graisses et acides gras dans la nutrition humaine : Rapport d’une consultation d’experts

 

Pin It on Pinterest