Lorsque nous venons au monde, nos parents découvrent la couleur de nos yeux, de notre peau, la forme de notre petit nez, de nos mains, de notre bouche, etc. Toutes ces caractéristiques physiques sont déterminées par les gènes qu’ils nous ont transmis. Nous n’avons aucun pouvoir dessus. Notre taille et notre poids vont, eux, évoluer au fil des ans. Cependant, on ne les choisit pas plus que nos autres attributs physiques. C’est pourtant ce que l’on est porté à croire. Il est vrai après tout, que des changements d’alimentation ou de dépenses physique permettent de faire varier notre poids. Mais ne vous êtes-vous jamais aperçus que vous stagniez souvent à un certain poids, malgré vos efforts ? Que vous repreniez souvent le poids que vous avez eu tant de difficultés à perdre, sans même avoir fait d’excès ? Il existe une raison à tout ça : vous ne pouvez pas aller à l’encontre de votre poids de forme.

Notre poids de forme est le poids que nous sommes programmés à faire, mais surtout le poids auquel notre corps est à son équilibre. On parle d’homéostasie énergétique (équilibre des ressources en énergie disponibles dans notre organisme). Et malheureusement, on ne choisit pas ce poids. Essayer de descendre en dessous de ce poids n’est pas possible à maintenir sur la durée car notre corps voudra sans cesse revenir à son équilibre. C’est comme un élastique sur lequel on tire. Il suffit de lâcher un peu pour qu’il reprenne sa forme initiale. 

Comment connaître mon poids de forme ? Votre poids de forme est le poids que vous avez réussi à maintenir le plus longtemps sans faire d’efforts. C’est à dire à maintenir alors que vous mangiez en écoutant simplement votre faim. Si aujourd’hui, vous avez l’impression de manger au delà de votre faim c’est que votre poids naturel est inférieur à celui que vous faites aujourd’hui. Si vous n’avez aucune idée de ce que pourrait être votre poids de forme, il suffit d’écouter vos besoins (respecter votre faim et votre satiété) et de voir si votre poids diminue ou s’il augmente. Ca vous donnera une première indication. Lorsque votre poids n’évolue plus (+de 3 mois) alors que vous écoutez toujours attentivement votre faim, c’est que vous avez atteint votre poids de forme. Ce n’est là qu’une indication, il importe peu de savoir quel est exactement notre poids de forme. Le principal est de savoir s’écouter, manger à sa faim et pas au delà et savoir que lorsque l’on stagne à un certain poids c’est qu’on a trouvé notre point d’équilibre.

Attention toutefois : votre poids de forme peut évoluer… à la hausse ! Que ce soit par des changements hormonaux (ménopause) ou après une prise de poids conséquente, votre poids de forme peut avoir augmenté. Cela est dû à un phénomène que l’on appelle “hyperplasie“:

Notre réserve de graisse est en effet constituée de cellules adipeuses qui se remplissent plus ou moins de graisse. Lorsqu’on prend du poids, elles se remplissent. Lorsque l’on en perd, elles se vident… mais ne sont jamais détruites ! Nous aurons donc toujours autant de cellules graisseuses. Si vous prenez peu de poids, tout va bien, les cellules seront justes plus “gonflées”, ce qu’on appelle “hypertrophie” graisseuse. Par contre si vous prenez trop de poids, le nombre de ces cellules sera insuffisant pour stocker toutes les graisses. Votre corps fabriquera donc de nouvelles cellules adipeuses, c’est l’hyperplasie. Comme je vous le disais ces cellules ne peuvent pas être éliminées, elles sont donc là définitivement, votre poids de forme est désormais plus élevé. 

Il est donc important de faire attention à notre alimentation si l’on ne veut pas voir notre poids augmenter définitivement.

Ce qu’il est nécessaire de retenir est qu’on ne choisit pas son poids et qu’il faut accepter qu’on ne fera peut-être jamais le poids dont on rêve, en tout cas jamais sur la durée à moins d’énormes sacrifices qui iraient sûrement à l’encontre de notre santé.

Prenez soin de vous,

Elsa

Pin It on Pinterest