Si vous avez lu l’article précédent de Chocolat et Baskets ou si vous êtes sensible aux problématiques écologiques, vous connaissez certainement l’importance de limiter le gaspillage alimentaire. Ce phénomène nous fait jeter l’argent par les fenêtre et endommage gravement la santé de notre planète. Il est donc important d’agir, mais chacun à son échelle, chacun à son rythme. Pour que la chose se fasse le plus facilement et efficacement possible, j’ai réuni pour vous mes meilleurs conseils et astuces, simples à appliquer.

1) Faire un état des lieux de ses placards… et les ranger !

La première étape consiste à faire un état des lieux de vos placards et de votre frigo. Le premier réflexe anti-gaspi est de ne pas courir faire vos courses tant que vous avez encore de quoi manger chez vous. On a souvent peur quand notre frigo ou nos placards ne sont plus remplis. Mais pas rempli ne veut pas dire vide. Si vous pouvez faire quelques repas, attendez avant de faire vos courses. Quand vous viendrez vraiment à manquer, faites une liste rapide des restes et des aliments que vous devez consommer rapidement. D’abord ça vous évitera de racheter des produits que vous avez déjà sans le savoir, et cela vous permettra de réutiliser les produits restant pour faire de nouvelles recettes. Vous n’aurez alors qu’à racheter ce qui vous manque. Vous ferez des économies tout en limitant le gaspillage.

Pensez aussi à bien organiser vos placards. Quand tout est entassé et en bazar, on ne sait plus vraiment ce qu’il reste ou non. Mettez les paquets neufs dans le fond de vos placards et laissez les produits entamés à portée de vue pour vous rappeler de les consommer en premier. Ce simple geste vous permettra de limiter considérablement le gaspillage alimentaire. Repensez à tous ces fonds de paquets de céréales que vous ou vos enfants avez laissé ramollir au fond du placard au profit du paquet tout neuf que vous veniez d’acheter.

 

2) Trouver des recettes pour accommoder les restes.

Comme je l’ai rapidement évoqué précédemment, mon astuce redoutable consiste à faire le tour de ce qu’il me reste et d’imaginer ou de dénicher de nouvelles recettes pour réutiliser ces produits. Je fais une liste des recettes que je souhaite préparer et note tout ce qu’il me manque, je n’achèterai que ça quand je retournerai au magasin. C’est très économique et cette astuce m’a permis de tester des recettes délicieuses que je refais régulièrement maintenant. Avoir peu d’ingrédients permet aussi d’avoir plus d’imagination, on réfléchis plus aux différentes utilisations possible des aliments qu’on a. C’est une très bonne façon de redécouvrir les aliments du quotidien.

Pour ce qui est de piocher des recettes pour accommoder les restes, j’ai personnellement investi dans le livre ”Anti-gaspi” de Sophie Ezgulian. Les recettes sont vraiment délicieuses, simples, savoureuses et permettent de réutiliser un grand nombre des produits les plus courants. Il est également très bien pensé et permet de lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire tout en prenant du plaisir. Si ce livre vous intéresse vous pouvez le commander : ici.

3) Planifier vos repas.

Une fois vos idées de recettes en tête, planifiez ! Prenez une dizaine de minutes pour planifier la préparation de vos prochains repas. Faites cela pour les 3 prochains jours. Au bout de 3 jours, il peut être intéressant de refaire un point pour voir si vous avez des restes à terminer avant de vous lancer dans la préparation de nouveaux repas. Essayer de vous tenir au maximum à ce que vous avez noté, même si des imprévus peuvent bien évidemment survenir.

Pour m’aider dans cette tâche, j’ai conçu un planificateur de repas que j’imprime et remplis chaque semaine. Il est tout simple et pourtant cela m’a considérablement aidé à diminuer le gaspillage alimentaire. Si vous souhaitez obtenir ce planning de repas, il est téléchargeable gratuitement. Rendez-vous à la fin de cet article, remplissez le formulaire de contact avec votre adresse email et vous recevrez le lien de téléchargement dans votre messagerie électronique !

4) Avoir une liste de courses.

Honnêtement, de nos jours, partir faire nos courses sans avoir de liste est un acte presque meurtrier pour notre porte-feuille. On sait tous que si on se balade de rayon en rayon sans avoir en tête précisément ce dont on a besoin, on finit par acheter des produits qui nous font envie sur le moment sans vraiment savoir comment on va les utiliser. Aucun plat n’est vraiment défini et une fois devant votre réfrigérateur, vous ne savez pas quoi manger ou il vous manque un ingrédient auquel vous n’aviez pas pensé pendant vos courses. Finalement vous achetez plus que nécessaire et les aliments que vous n’aurez pas réussi à intégrer dans une recette finiront par pourrir et être jetés . C’est une source majeure de gaspillage et votre porte-feuille en prend un coup.

Lorsque vous avez planifié vos repas pour les prochains jours, faites votre liste de courses et tenez-vous-y une fois au magasin. En respectant ma liste de courses à la lettre, je suis passée en moyenne de 90€ de courses par semaine (pour 2 personnes) à 70€ par semaine. Mine de rien c’est 100€ d’économie tous les mois !

5) Le congélateur, votre meilleur ami

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, le congélateur est votre plus grand allié. En dehors de conserver les viandes et légumes surgelés, il permet aussi de conserver des restes dont on n’aurait pas envie tout de suite. Certains restes peuvent même être réutilisés plus tard dans une autre recette : ex. Un fond de ratatouille peut très bien être utilisé pour faire une sauce dans un ragoût ou un bourguignon.

Personnellement, je ne suis pas forcément fan des produits surgelés, je préfère les aliments frais. Cependant, j’utilise beaucoup d’aromates surgelés. J’ai donc dans mon congélateur du persil, de l’ail et du basilic. Je ne suis pas capable en effet d’utiliser tout un bouquet de persil ou de basilic avant qu’il ne pourrisse. Je n’arrive en général à utiliser qu’un quart du bouquet, le reste part à la poubelle. Cette astuce me permet donc de faire des économies et de gaspiller moins.

6) Acheter les quantités nécessaires pas plus + cuisiner les quantités justes.

Lorsque l’on souhaite limiter le gaspillage alimentaire, il faut éviter d’avoir les yeux plus gros que le ventre. On a souvent tendance à acheter en grande quantité au magasin, par précaution ou bien parce que c’est un lot ou une promotion. Certes sur le moment ça vous parait avantageux, mais si vous n’êtes pas sûr de consommer la totalité des produits à temps, il vaut mieux s’abstenir. Si la moitié part à la poubelle, où sont les économies ? Tentez d’acheter juste ce dont vous avez besoin. Aujourd’hui beaucoup de magasins (bio notamment) proposent une large gammes de produits que l’on peut acheter en vrac. C’est l’idéal pour n’acheter que ce qu’il faut. En plus, c’est écolo !

En cuisine c’est pareil : ne préparez pas à manger pour tout un régiment si vous n’êtes que 2 à dîner. Si vous suivez le conseil précédent, cela vous arrivera peu. Sinon, le mieux est de mesurer les quantités que vous préparez : pesez vos aliments ou utilisez des plats et casseroles plus petites. Prendre cette habitude c’est éviter d’avoir des restes de pâtes séchées au fond du réfrigérateur, de jeter l’argent par les fenêtres mais aussi il faut le dire, de manger de trop. Connaître ses besoins et cuisiner en fonction d’eux permet de résister à la tentation de se resservir. 

7) Donner le surplus

Je suis convaincue, pour les avoir testés, que ces conseils vous aideront à diminuer drastiquement le gaspillage. Cependant, il arrive parfois qu’en fouillant les placards ou le réfrigérateur, on tombe sur des aliments que l’on ne veut pas réutiliser. Une conserve de lentilles ou de salsifis qui ne vous donne plus envie, des chocolats à la liqueur qu’on vous a offert à Noël mais que vous détestez, ou bien encore une confiture de pamplemousse et orange amère qui vous pique le palais à chaque bouchée. Mon astuce : n’hésitez pas à refourguer ! Bon.. plus sérieusement vous pouvez les proposer gentiment à votre entourage (le but n’étant pas non plus qu’ils jettent à leur tour). S’ils sont preneurs, tant mieux ! Sinon, vous pourrez toujours vous retourner vers des banques alimentaires et associations qui seront certainement ravies de votre don.

N’hésitez pas non plus à redonner quand vous avez du surplus. Cela arrive fréquemment si vous avez un potager par exemple et que les récoltes sont bonnes. Pourquoi faire un échange avec un voisin qui a récolté d’autres produits que vous ?

8) Composter

Vous avez appliqué tous ces conseils à la lettre mais il vous reste encore des aliments sur les bras. Une solution : le compostage. Pour pourrez ainsi recycler les fruits et légumes que vous ne serez pas parvenu à consommer à temps. Certes la valeur économique des aliments est perdue mais au moins, il ne finira pas dans une décharge à polluer. Il retournera à la terre et servira à ses occupants. L’aliment ne sera finalement pas perdu pour tout le monde. 

Cela vous parait toujours compliqué de limiter le gaspillage alimentaire ? Pour vous faciliter la tâche, j’ai conçu un planificateur de repas, simple à remplir mais qui prend en compte la plupart des conseils que je vous ai donné précédemment. Vous pouvez le télécharger gratuitement en me laissant vos coordonnées dans le formulaire qui suit. Vous recevrez le lien de téléchargement directement dans votre boîte e-mail. 

Pour recevoir votre planificateur de repas c'est ici !

 

Pin It on Pinterest